Ngazidja (Grand Comore)

« L'ile au volcan »

C'est l'île la plus à l'ouest de l'archipel et la plus proche du continent africain, à 300 km de Mozambique.
Elle est également la plus récente et la plus grande des quatre îles avec ses 1.148 km2. Elle est dominée par le volcan Karthala qui culmine à 2361m d'altitude. Ce volcan est encore en activité et représente un des plus grands cratères du monde, avec une vaste caldeira de 3 à 4 km de large. Les éruptions les plus récentes sont celles d'Avril et Novembre 2005, Mai 2006 et Janvier 2007.

Mdjoiezi :

Entrée principale du village avec porte sculptée

Mitsoudjé :

c'est un grand centre de la sculpture sur bois. Les artisans fabriquent des portes, des coffrets, et des objets faciles à emporter. Aux alentours, des plantations d'ylang ylang, qui font de cette région la Première productrice de la Grande comore.

Djoumoichongo :

le site de Nioumbadjou se trouve à 500 m d'altitude et à 40 mn à pied du village de Djoumoichongo. C'est une ancienne scierie abandonnée depuis plus de 20 ans, aujourd'hui, le site est aménagé pour créer le 1er jardin botanique du pays afin de mettre en valeur la biodiversité comorienne, de sauvegarder les plantes endémiques qui sont en voie de disparition, de limiter l'exploitation sauvage de la forêt du site et aussi de faire connaître l'histoire du site.

Salimani :

offre une potentialité d'un grand site d'exploitation agricole de l'ancien SAGC.

Moindzaza:

très belle et grande plage

Mbachilé:

grande plage au sable blanc

Iconi:

visiter le centre ville avec les ruines des anciens palais, la mosquée des wana mdji très ancienne, la sépulture (zawiya kadiriya, avec cimetière dont certains sont ornés de bols en porcelaines de chine), visiter le Zawiya chadhoulya, avec cour et tombes de personnalités religieuses.

Sur la place Bichioni, visiter le Palais du sultan Idarous (Kaviridjéwo), résidence des sultans abandonnée mais dont on peut admirer la belle architecture chirazienne, avec le sceau protecteur de Salomon, le palais Mkorobwani appartenant à l'hyna Fe Dézi, datant du XVI ème.
Tombes de Saïd Ibrahim Ben sultan Saïd Ali
Tombe du sultan Ntibé Mlanau datant du 17ème s
Tombeaux chiraziens à stèles au pied de Ngouni
Zawiya chadhouli

La fortification Forteleza, site d'un comptoir commercial portugais du 16è-17ème s

Murailles de défense de Ngouni, construites par le sultan Soudjauma Inkwaba, après la 1ère invasion malgache à Fombouni.

Le célèbre volcan de Ngouni qui surplombe la ville et qui servait autrefois, d'abris aux femmes, aux enfants et aux vieillards pendant que les hommes défiaient les pirates malgaches ; là même où ces femmes, les iconniennes, se précipitèrent du haut de la falaise, dans la mer, préférant ainsi la mort à l'esclavage.

Moroni:

la capitale de l'archipel, visiter la médina aux étroites ruelles, le vieux marché animé, la place Badjanani aux nombreuses mosquées et aux palais royaux anciens, le port aux-boutres avec ses nombreux chantiers de boutres, le Musée national CNDRS.

Itsandra:

ville crée au 10ème siècle, riche en monument historique dont la place publique, la tombe de Saïd Omar Ben Soumeith célèbre Mufti mort en 1976. Le CNAC(le Centre National d'Artisanat) qui s'est donnée comme mission de promouvoir l'artisanat comorien.

Ntsoudjini:

ville fondée au 15ème siècle, capitale du sultanat d'Itsandra. Visiter les vieilles murailles, témoin des incursions malgaches de la fin du 18ème siècle.

Ntsaweni:

visiter le mausolée du légendaire Mohamed Ben Othman Dit Ou celui de Mohamed Issa, Mtswa Mouyidza. C'est le premier musulman à avoir vulgarisé l'enseignement coranique dans plusieurs régions de la Grande comore au 17ème s et à avoir introduit la circoncision dans l'archipel.
Des tombes anciennes chiraziennes et portugaises.
Enfin, la longue muraille avec ses trous de surveillance et son tour de guet, qui servait à protéger la ville des incursions malgaches.

Mitsamihouli:

les plus belles plages du pays : planète plage (200 m), Maloudja Plage (150 m) très belle plage bordées de cocoteraies, Galawa plage (200 m). Et enfin le Trou de Prophète un paysage remarquable.
Mitsamihouli avec sa place publique, l'arcade chirazien de 1749 et 1751. Autrefois, sur cette même place publique, se prenaient toutes les décisions de la ville. On y dansait également le diridji, le sambé…
A Mitsamihouli se trouvait le 1er hôtel de la région du nord.
A côté, une belle demeure coloniale se lève protégée par un magnifique baobab.
Plus au Nord, Visiter le « Nature work three craters », ces trois impressionnants cratères naturels qui datent du 18ème s.
Le lac salé, séparé de la mer par une petite chaîne de montagne à Bagoikouni La chaîne du « dragon » qui longe la mer, à Ivoini.
Le cratère de Batsa Mitsamihouli ou Gou la mvaliwa : c'est un cratère très profond et occupé par une végétation luxuriante. Pendant la période coloniale, un moulin à canne à sucre y était installé et s'y trouve encore.

Bagwa Kouni:
deux mosquées légendaires datant environ au 14ème s : Mosquée chioudra, miraculeuse, construite en une nuit sans l'intervention de l'homme et ancienne mosquée de vendredi. Tombe chirazienne à coté de la mosquée chioudra
Tout aussi légendaire, le lac salé, ancien cratère rempli d'eau salée. Le lac salée s'est formé au creux d'un ancien cratère volcanique au bord de la mer. Les habitants de ce bourg auraient réfusé l'hospitalité à une vieille dame qui avait très soif ; leur village a donc été précipité dans la terre, formant ainsi ce cratère, puis ce lac.Une autre légende dit qu'il est impossible d'atteindre le lac en envoyant une pierre. En effet, une illusion d'optique raccourcit la distance et la plupart des tentatives se soldent par un echec.

Le massif de La grille:

qui culmine à 1087 m d'altitude . Magnifique forêt luxuriante où l'on peut admirer beaucoup d'oiseaux tropicaux dont le Nigua, endémique aux Comores.

Bahani:

admirer la mystérieuse grotte du Capitaine Du Bois et, plus au nord, le site Moulin, site colonial, avant d'atteindre le lac Hantsogoma, situé à 950 m d'altitude. La végétation est luxuriante et fruitière en abondance.

Mbéni:

ville fondée au 15ème siècle par Inyéhélé, le neveu du sultan de Ntsoudjini, capitale du Hamahamet.
Visiter l'ancienne mosquée de vendredi et le palais royal Inyéhélé, construit par le sultan du même nom. Le Bagwé des notables.
La boutique artisanale avec ses échantillons d'extraits d'essence de parfum et d'épices pour découvrir les différentes senteurs de l'archipel.
Visiter la Société CVP, la 1ère industrie de confiserie aux Comores, et qui utilise les produits locaux.
Visiter également les distilleries d'essence d'ylang ylang.

Bouni:

premiere capitale du sultanat de Hamahamet à partir du 14éme siècle. On peut visiter la vieille mosquée de vendredi et le tombeau du 1er sultan FTE MTE WA KANDU, fils d'une princesse chirazienne et d'un berger. Le site est connu pour sa belle plage.

Chomoni:

est connu pour sa belle plage.

Foumbouni:
ancienne capitale du sultanat de Badjini .Visiter le bagwé, la place publique et le palais royal attenant. Admirer le « goba la salama », cet impressionnant portail sur lequel passaient les jeunes guerriers avant d'aller en guerre. Cela porte chance et surtout on revient toujours sain et sauf au village.

Visiter les murailles entourant la ville, construites dès les premières raides malgaches en 1798. Les tours de défense de ces murailles sont plus rapprochés qu'ailleurs.

En 1887, ces remparts ont protégé le royaume du sultan Hachim, vaincu par les troupes françaises.

Malé:

avec sa grande plage d'une longueur de 35O m environ et son histoire.

Chindini:

le site comprend une belle plage de sable clair formant un bassin qui constitue un abri naturel contre les intempéries estivales, avec vue sur le village de Chindini. La vue sur le village et sur Mohéli et les qualités des fonds marins de cette zone font de la plage de Chindini une potentialité intéressante dans une partie de la Grande Comore.