Ndzouani (Anjouan)

« Surnommée l'île au parfum »

Anjouan, l'île au parfum par excellence, par ces nombreuses plantes au parfum : ylang-ylang, jasmin, basilic, girofle, vanille…
Cette île occupe la 2ème position par son ancienneté ; elle est la plus montagneuse des 4 îles grâce à une forte érosion. Elle présente un relief très accidenté riche en pentes raides et en vallées étroites.
Anjouan est dominée par le lac Dzialandzé qui couronne le Mont Ntrigui, culminant à 1595 m d'altitude.
Admirer ses magnifiques cirques, ses plus belles cuvettes et vallées de l'archipel, surtout celle de Bambao ou de Patsi à environ 500m d'altitude, le mont Ntrigui couronné par le lac Dzialandzé.
Commencer la visite par la région de Pomoni.
Le sud de l'île d'Anjouan est la plus touristique. Il s'agit du versant sud du Mont Ntrigui, allant de Moya à Foumbani.
On y dénombre les plus belles plages de l'île.
La faune et la flore de Pomoni est riche est diversifiée : plantes aquatiques et forêts de guirlandes où l'on trouve les Roussettes de Livingstone et les makis.
Le sultan Salim avait cédé Pomoni au 1er consul britannique et planteur Monsieur Stanley, pour la création de la 1ère société coloniale d'Anjouan.
Visiter les vestiges de la 1ère fabrique de sucre et d'autres vestiges d'édifices coloniaux.

La Région de Pomoni, région la plus verdoyante de l'île comporte plusieurs ruisseaux qui prennent leur source depuis le lac Dzialandzé. Admirer le lagon de Pomoni qui offre aux bateaux, des entrées en eaux profondes et où jadis servait de port d'esclaves.

Fumboni, ville fondée au 9ème siecle, Foumbani offre une belle plage au sable blanc, avec un port naturel qui accueillit les 1ers chiraziens débarqués à Anjouan, ceux-la même qui ont construit la mosquée de Foumbani qui date du 15ème s dont les vestiges sont encore visibles.

Sima : visiter la magnifique forêt de Bougwéni, riche en faune et en flore endémiques, surtout les chauves-souris géantes et les makis.

Bimbini: avec sa plage de sable roux et son lagon qui s'étend à plusieurs km vers Mohéli. L'île de la selle est accessible à pied depuis le village, en marée basse.

 Moya possède l'unique structure hôtelière de la région. Celle-ce surplombe une superbe petite plage de sable blanc.

La région de Noumakélé, région du Sud Ouest :
Deux sites naturels: la falaise de NGomadjou et la plage de Chiroroni. La plage de Chiroroni est une immense plage de sable blanc, sans doute le plus beau site balnéaire d'Anjouan. C'est également un des plus beaux sites de plongée de notre l'archipel.
C'est également un site historique :
Port naturel, il a au premier servi débarquement des Premiers chiraziens dans la région de Noumakélé au 13ème s.
C'est également le port de débarquement et d'embarquement des produits industriels de la Société coloniale de Noumakélé.
Visiter les vestiges de l'usine de sisal, immense et impressionnante encore aujourd'hui avec ses grosses machines qui servaient à broyer et à transformer le sisal en fibres, avec son tour qui abritait la machine à vapeur qui alimentait l'usine en énergie.

Visiter le site Djamoidzé, où commence chaque année le Trimba, danse rituelle en l'honneur des Djinns, qui, dit-on, sont les ancêtres des anjouannais.

Domoni, ville royale fondée au 9ème s, riche en monuments historiques. Ville natale des 1ers sultans d'Anjouan jusqu'au 18ème s, puis du 1er Président des Comores indépendants.
Flânez dans l'ancienne ville, dans les étroites ruelles de la médina.
Admirer les anciens palais princiers, Udjoumbé, Pangahari construit au 17ème s, Dari mwa Dari au 18ème s ou Toiyifa 18ème s.

Le Mausolée du père de l'indépendance, le président Ahmed Abdallah.

Les vestiges coloniaux : usine de distillerie

La plage de Papani, plage de sable noir et de galet, très fréquentée les week end.
Offrez-vous un bain à Mjoumbi, très apprécier des hommes et des femmes car ce mélange d'eau souterraine et d'eau de mer crée des vertus thérapeutiques.

Mutsamudu, ville fondée au 15ème s, capitale économique, commerciale, administrative et militaire de l'île, riche en histoire.
Visiter la medina aux étroites ruelles et à l'architecture arabe.
Visiter la citadelle, ouvrage militaire construit par le sultan Abdallah I à la fin du 18ème pour protéger la ville contre les agressions malgaches. La citadelle surplombe la ville, avec ses canons incrustés dans les murailles de défense qui pointent vers la mer.
Visiter la vieille mosquée de vendredi et le palais royal attenant datant du 16ème s en face de Mpagahari

Bambao : un palais dans un parc.
Ce palais est construit au 19ème s par Abdallah III dit Mawana, sultan d'Anjouan.
Monarque éclairé, ouvert au progrès mondial, il développa dans la région de Bambao, une plantation de canne à sucre, fit construire une raffinerie d'essence d'ylang ylang et de jasmin, puis édifia, au bord de la mer, le palais et le parc.

Le lac Dzialandzé : ce lac coiffe le mont Ntrigui, point culminant de l'île à 1595 m d'altitude et qui s'élève au centre géométrique de l'île. Les eaux du lac Dzialandzé alimentent toutes les ruisseaux et rivières de l'île et sont d'une pureté particulière.
L'ascension du Mont Ntrigui se fait à partir de Mchacojou.