Maoré (Mayotte)

« L'île au lagon »

Le caractère le plus originale de Mayotte est son vaste lagon séparé de la mer par un récif-barrièrre (récifs coralliens). Ce récif- barrière est l'un des plus impressionnants du monde par ce qu'il entoure complètement l'île, laissant seulement quelques rares ouvertures de passage, comme, dit la légende mahoraise, pour protéger l'île des intrusions étrangères. Ce lagon présente des profondeurs moyennes de 20 à 70 m Véritable aquarium naturel, le lagon de Mayotte abrite une diversité remarquable d'espèces animales et végétales.

Mayotte est l'île la plus ancienne géologiquement, de l'archipel. Son relief est donc très érodé et son plus haut sommet, le Mont Benara à Grande Terre, culmine à 594 m d'altitude et le plateau de M'Tsapéré est haut de 572 m d'altitude. Mayotte est très disséquée par l'érosion et est composée de plusieurs îlots dont le plus grand est Pamandzi et Petite terre ou encore Mtsamboro. Cette île est constituée de plusieurs îlots dont les deux principales séparées par le lagon : Petite terre 18 km2 de superficie, capitale Dzaoudzi, chef lieu des Comores pendant l'Autonomie Interne et capitale de Mayotte aujourd'hui. Premier Protectorat français aux Comores dès 1841, Mayotte, avec les îles sœurs de la Grande Comore, Mohéli et Anjouan sont colonisées par la France en 1912. Après l'indépendance de ces trois dernières, Mayotte choisit, par référendum, son maintien dans la République Française. Aujourd'hui l'île est une collectivité départementale française.

Petite Terre, arrivée de l'aéroport : chef lieu de Mayotte, cette île abrite l'essentielle de l'architecture de la période coloniale.

Grande Terre
Grande Terre est la plus grande de deux principales îles. Elle est aujourd'hui le centre du développement de Mayotte. Mamoudzou, sa capitale accapare les visiteurs dès leur débarquement de la barge.