(Français) Présentation du Projet ‘’nettoyage et semaine du patrimoine des Comores’’

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

I. Présentation du Projet :
Le projet de la semaine « opération nettoyage des sites et monuments historiques et culturels des Comores » est conçu pour être chaque année un moment privilégié qui favorise l’accès des comoriens à l’histoire et aux traditions des villes et Médinas de l’archipel des Comores.
Associé à un ensemble d’évènements prévus sur l’ensemble de l’année 2017, et renouvelables annuellement, il vise à aider le plus grand nombre à prendre conscience de la valeur de leur patrimoine et à apprendre à le sauvegarder.

Le nettoyage des sites historiques se veut le précurseur de cet ensemble d’actions qui seront mises en œuvre en 2017.

Ainsi, au cours de l’année 2017, se succèderont les évènements suivants :

 Semaine de nettoyage et de sauvegarde du patrimoine bâti
 Pose des panneaux d’identification des sites patrimoniaux
 Semaine d’animations socioculturelles pour la valorisation et la promotion du tourisme à travers le patrimoine culturel,
tous inscrits dans le cadre du Projet « un patrimoine accessible pour tout le monde »

Ces événements doivent contribuer à témoigner de la richesse et de la diversité du patrimoine comorien. Ils conforteront les municipalités comoriennes dans leurs actions quotidiennes pour le restaurer, le protéger, le mettre en valeur, et faire partager ses richesses au plus grand nombre.
Afin de nous assurer de la réussite de cette 1ère édition 2017, trois des grandes villes historiques des Comores sont choisies par l’Office National du Tourisme des Comores et mises à l’honneur pour lancer officiellement cette campagne de sauvegarde du patrimoine des Comores à savoir Itsandra Mdjini, Moroni et Ikoni.

Pour pérenniser cet évènement dans les années à venir et l’étendre à l’ensemble des sites historiques du territoire comorien, cette 1ère édition de 2017 se doit d’être un succès.

Pour garantir le succès de cette opération et des autres activités prévues, l’ensemble des acteurs se doivent d’être impliqués et de participer.
En effet, les diverses actions menées par les collectivités, associations, ont permis à l’Office National du Tourisme des Comores de lancer cette campagne de nettoyage des biens patrimoniaux les plus vulnérables. Il s’agit de répondre aux besoins de connaissance et de conservation de ces patrimoines et ainsi de pouvoir dégager des pistes d’actions ciblées dans l’avenir.

Il est aussi essentiel de mettre en œuvre, parallèlement, un système de gestion durable de l’environnement. Une gestion concertée entre les municipalités permettrait de renforcer les effets positifs que ce soit en termes de gestion d’ordures et de lutte contre la démolition des biens patrimoniaux de l’Etat comorien.
Les municipalités ont des intérêts communs, ce qui devrait permettre une plus grande solidarité et concertation afin d’éviter que des décisions dommageables ne soient prises par l’une d’entre elles.

II. Situation actuelle des sites :
Les Comores disposent d’un legs historique, composé de monuments historiques et de sites archéologiques qui se répartissent sur l’ensemble du territoire national et concernent toutes les phases de l’occupation humaine dans l’archipel. Malheureusement, cet héritage continue de subir la dégradation et cela en dépit des efforts déployés par les associations communautaires, le Collectif du Patrimoine des Comores…, pour le sauvegarder et le mettre en valeur.
Ainsi, en 2008, le Collectif du Patrimoine des Comores avait lancé une campagne de sensibilisation et programmé plusieurs opérations de nettoyage et de collecte des données sur différents monuments historiques dans un objectif précis de restauration et de sauvegarde des monuments historiques.
Cette étude et les constations de terrain montrent que le patrimoine culturel du territoire comorien n’est pas assez bien conservé.
Forte de son histoire et de sa mémoire, la population comorienne est malheureusement confrontée à un développement urbain mal orienté et incontrôlé entraînant inconsciemment la démolition des nombreux biens patrimoniaux des Comores au profit de nouvelles constructions jugées « luxueuses » par la population.
Le constat tiré suite à une étude réalisée, montre bien que peu de comoriens connaissent leur histoire et s’intéressent à leurs héritages patrimoniaux, ce qui représente un danger considérable pour le maintien de l’identité et du savoir-faire comorien.
L’ approche proposée ici consiste à allier le développement local avec la prise de conscience, par la population et par les acteurs du secteur touristique, de la nécessité de préserver ce capital pour le faire fructifier et en bénéficier durablement.

III. Objectifs et déroulé du projet :

1) Objectifs de l’opération :

L’objectif de l’opération de nettoyage des sites, qui s’inscrit dans le cadre du projet « Un patrimoine accessible à tout le monde », est de sensibiliser la population comorienne au nécessaire respect de notre héritage historique.
Le projet « un patrimoine accessible pour tout le monde » se décline en 3 phases (Semaine de nettoyage et de sauvegarde du patrimoine bâti, Pose des panneaux d’identification des sites patrimoniaux, Semaine d’animations socioculturelles pour la valorisation et la promotion du tourisme à travers le patrimoine culturel) dont l’opération de nettoyage est le premier volet.
Il s’agit dans cette première phase d’organiser une campagne de nettoyage et de désherbage des sites historiques en mobilisant les communautés, collectivités locales, les associations et ONG, les établissements publics et privés, les sociétés d’Etat, les autorités publiques, les PTF et les acteurs militants du patrimoine, dans un élan de civisme et un esprit de convivialité mais également de préparer la troisième phase de cette opération à savoir les activités de la semaine du patrimoine qui se tiendra au mois de juillet 2017.
Pour créer l’événement, il est proposé pour cette première phase trois jours d’interventions respectivement sur les trois sites pilotes sélectionnés pour cette opération de nettoyage (Itsandra, Moroni et Ikoni), du vendredi 03 au dimanche 05 mars 2017.
Ce projet se doit aussi d’amener les collectivités locales et les associations vers une prise de conscience du potentiel touristique que représente chacun des héritages historiques et culturels à partir des actions d’entretien et de mise en valeur de cet ensemble patrimonial.
Ce système permettra à toutes les communautés de prendre en charge leurs propres sites et d’assurer une meilleure gestion de ses monuments historiques.
Les actions à mener sont :
 Nettoyer et sauvegarder le patrimoine bâti ;
 Planifier et exécuter des activités trimestrielles de nettoyage et désherbage des monuments historiques ;
 Eduquer et sensibiliser les communautés à prendre en charge leur propre gestion des sites ;

La réussite de l’opération de nettoyage des sites patrimoniaux liée au projet « Un patrimoine accessible pour tout le monde » sera le fruit d’une bonne collaboration et de l’implication des différents acteurs locaux et nationaux : Gouvernement, communes, associations, population et partenaires au développement.

2) Déroulé de l’opération :

Sur chaque ville (Ikoni, Moroni et Itsandra Mdjini), les volontaires se retrouveront en début de journée au point de rendez-vous collectif qui sera décidé, une distribution des matériels pour l’événement sera proposée. Des équipes de collecte seront constituées et réparties sur les différents circuits et monuments de nettoyage définis préalablement. Les déchets ramassés seront chargés dans des camions pour ensuite être déchargés dans le site de déchèterie d’Itsoundzou. En fin de matinée, tous les participants seront invités à se réunir pour partager un moment de convivialité autour d’un verre de l’amitié et d’un « casse-croûte ».
Enfin, pour cette première édition 2017 et afin de nous assurer du succès de l’opération, la mobilisation et l’implication de tous au sein de chaque ville ici retenue (Ikoni, Moroni et Itsandra Mdjini) sont des facteurs très importants.

Les étapes et suivi du projet :

A. Janvier : Mobiliser et encadrer
1. Organiser des réunions entre les associations culturelles, ONG, les collectivités locales, les établissements scolaires, les instituts universitaires, les partenaires techniques et financiers, les acteurs et opérateurs professionnels pour définir les rôles de chacun.
2. Elaborer les supports de communication sur cette semaine du nettoyage :
• Tracts
• Affiches à placarder dans les lieux stratégiques des villes concernées
• Articles dans le site internet de l’ONTC et dans les réseaux sociaux
3. Mettre en place l’organisation et la prise en charge de l’accueil et du la collation
4. Contacter les distributeurs et les commerçants qui pourraient souhaiter participer physiquement ou par un don pour l’organisation de cette opération (matériel, nourriture…)
5. S’informer sur la participation massive des communes limitrophes pour éventuellement se regrouper et faciliter l’organisation
6. Contacter les communes et préfectures ainsi que le responsable des déchetteries afin de leur signaler du rôle que chacun doit jouer. En effet, la présence de plusieurs camions est indispensable pour que les déchets nettoyés soient ensuite évacués.
Qu’il s’agisse de communication orale ou écrite, il est important de préciser que les futurs participants devront se confirmer auprès de l’Office National du Tourisme des Comores.

B. Février : Confirmation des outils de l’opération et des participants
1. Acheter d’outils de travail
2. Lancer la communication : placarder les affiches dans les villes concernées, chez les distributeurs, dans les commerces, dans les mairies et mettre des tracts à disposition et en distribuer aux habitants.
3. Relancer les associations, les étudiants, les distributeurs et les commerçants ayant précédemment donné leur accord pour participer à l’opération.
4. Confirmer la participation de chaque commune à cet évènement auprès de la communauté de communes
5. S’assurer de la logistique et de la participation des partenaires.
6. A chaque inscription auprès de l’Office National du Tourisme, déterminer le nombre de personnes souhaitant participer puis :
• Rappeler l’heure et indiquer le lieu de rendez-vous
• Demander aux participants de se munir de gants épais (facultatifs)
7. Emissions de sensibilisation Télé/Radio
8. Article dans la presse écrite (envoi d’un communiqué de presse aux principaux organes de presse )
J-8 : faire le tour des sites concernés :
• Evaluer grossièrement l’importance des quantités de déchets à ramasser et noter la présence éventuelle d’encombrants.
• Recontacter les responsables de déchetteries pour leur indiquer la présence ou non d’encombrants et convenir des modalités pour prévoir des camions et leurs installations : taille, emplacement, jour, heure et nombre de tours de dépôt et de ramassage.
• Définir définitivement les différents circuits et sites de collecte selon les repérages effectués et les matérialiser sur un plan de la commune.
• Désigner un chef de groupe responsable par site d’intervention
C. Mars : Réalisation du projet « Opération nettoyage des sites et monuments historiques des Comores »
1. Intervention à Ikoni, le 03 mars 2017
2. Intervention à Moroni, le 04 mars 2017
3. Intervention à Itsandra Mdjini, le 05 mars 2017

J-3 : Le point sur les inscrits :
a) Faire un point sur le nombre d’inscrits en mairie, et en fonction :
• Acheter le matériel (sac opaques et transparents, paquets de paires de gants)
• Prévoir l’accueil et le « casse-croûte ».
b) Préparer la feuille de présence, des copies de plans avec les circuits et monuments à nettoyer, et noter au dos les numéros de portable des responsables de l’opération sur chaque site.
c) Prévoir des voitures « suiveuses d’opérations » afin de stocker les outils de l’opération et d’agir pour tout ce qui est déplacement d’urgence.
d) Lancement des SMS Comores télécom et Telma pour la mobilisation.
Le Jour J :
a) Faire remplir le feuille de présence à tous les participants pour pouvoir les recontacter plus facilement aux opérations suivantes.
b) Comptabiliser les présents et ajuster si besoin les quantités prévues pour le « casse-croûte ».
c) Rappeler les consignes du nettoyage et/ou placarder une affiche.
d) Distribuer le matériel et des plans, répartir les équipes sur les différents monuments d’intervention.
L’après « opération nettoyage des sites et monuments historiques des Comores » :

A l’issue des trois jours de l’opération nettoyage des sites et monuments historiques des Comores, il est important pour l’Office National du Tourisme des Comores de dresser un bilan de l’opération, à la fois pour pérenniser la dynamique jusqu’à l’événement suivant et les éditions qui suivront, mais aussi pour en faire part aux personnes, qu’ils y aient participé ou non. Cela peut prendre la forme de :
• Courrier de remerciement des organisateurs aux participants
• Réunion de bilan
• Diffusion du reportage photo de la semaine
• Article dans les services de presse écrite et/ou sur le site internet de l’Office National du Tourisme des Comores (www.comorosdiscover.com) pour relater la mobilisation et exposer les actions réalisées.
• Emission télé et radio

IV. Contraintes liées à la réalisation du projet :

1. La participation massive des Communes
2. L’accompagnement de l’Etat et préfectures pour succès de l’opération
3. Les ressources financières
4. L’appui et la mobilisation des partenaires de l’ONTC
5. Le moyen de transport pour couvrir toutes les actions à entreprendre nécessitant un déplacement
6. L’accès aux biens patrimoniaux appartenant à des particuliers ou des privés
7. Les mesures de sécurités à garantir durant l’exécution de l’opération
8. Le suivi des communautés locales pour la gestion des sites
9. La participation massives des comoriens

V. Solutions envisagées aux contraintes :

1. Engagement ferme par courrier des associations, mairies, préfectures, directions, établissements, instituts universitaires et différents partenaires sur leur participation et les modalités de participation
2. Avis de décharge de responsabilité et de consentement des modèles
3. Campagne de sensibilisation et de mobilisation pour une vraie prise de conscience des dangers que court le patrimoine mais surtout des atouts qu’il représente pour le développement économique et touristique du pays.
4. Elaboration d’une fiche conceptuelle des besoins matériels et financiers envisagés
5. Elaboration d’une fiche de présence.

VI. Promoteur du projet :

Ce projet, élaboré par l’Office National du Tourisme des Comores, constitue en quelque sorte une suite opérationnelle directe à l’inventaire des potentialités touristiques réalisés par le Ministère de l’économie chargé aussi du secteur touristique, et comme une première réponse axée sur des sites privilégiés mais fragiles, et placés dans un contexte socio-économique particulièrement favorable.